Site officiel de la commune d'Azé en Mayenne Site officiel de la commune d’Azé en Mayenne

samedi 6 décembre 2008

Historique

 

Les découvertes archéologiques et la toponymie indiquent que le site d’Azé est occupé à la préhistoire puis à l’époque gallo-romaine.

Jusqu’à la Révolution, “La paroisse d’Azé” comprenait le bourg, avec l’église Saint-Saturnin, la campagne avec le monastère du Buron et la Chapelle Saint-Aventin, tout le “Faubourg d’Azé”, au patrimoine religieux important avec Notre Dame du Genéteil, la Trinité, les Ursulines, l’hôpital…

Avant la Révolution, la population d’Azé, avec le “Faubourg”, était de 2 000 h. Azé devient une commune pendant la Révolution et perd le faubourg en 1809, à partir de ce moment, la population est de 1 000 h environ.

Depuis, la commune d’Azé a connu un gros essor, entre le bourg ancien et les lotissements périphériques, les grandes zones industrielles et les bords de la Mayenne, Azé est aujourd’hui une commune urbaine, l’augmentation démographique est constante et avoisine aujourd’hui 3500 h.

Azé possédait deux assemblées : la fête patronale, à la Saint Saturnin, depuis longtemps disparue, et l’assemblée du lundi de Pâques, dite Solennité des Emmaüs. Cette dernière était primitivement un pèlerinage, enrichi d’indulgences au 18e siècle. Par allusion à l’Evangile du jour, on y vendait des petits pains ou brioches. Aussi appelait-t-on cette fête l’“Assemblée des Petits Pâtés”. Les traditionnels petits pâtés d’Azé étaient en forme de demi-lune, fourrés aux pommes et aux confitures. La fête des “Petits-Pâtés” existe toujours.

Les découvertes archéologiques et la toponymie indiquent que le site d’Azé est occupé à la préhistoire puis à l’époque gallo-romaine.

Jusqu’à la Révolution, “La paroisse d’Azé” comprenait le bourg, avec l’église Saint-Saturnin, la campagne avec le monastère du Buron et la Chapelle Saint-Aventin, tout le “Faubourg d’Azé”, au patrimoine religieux important avec Notre Dame du Genéteil, la Trinité, les Ursulines, l’hôpital…

Avant la Révolution, la population d’Azé, avec le “Faubourg”, était de 2 000 h. Azé devient une commune pendant la Révolution et perd le faubourg en 1809, à partir de ce moment, la population est de 1 000 h environ.

Depuis, la commune d’Azé a connu un gros essor, entre le bourg ancien et les lotissements périphériques, les grandes zones industrielles et les bords de la Mayenne, Azé est aujourd’hui une commune urbaine, l’augmentation démographique est constante et avoisine aujourd’hui 3500 h.

Azé possédait deux assemblées : la fête patronale, à la Saint Saturnin, depuis longtemps disparue, et l’assemblée du lundi de Pâques, dite Solennité des Emmaüs. Cette dernière était primitivement un pèlerinage, enrichi d’indulgences au 18e siècle. Par allusion à l’Evangile du jour, on y vendait des petits pains ou brioches. Aussi appelait-t-on cette fête l’“Assemblée des Petits Pâtés”. Les traditionnels petits pâtés d’Azé étaient en forme de demi-lune, fourrés aux pommes et aux confitures. La fête des “Petits-Pâtés” existe toujours.

Les découvertes archéologiques et la toponymie indiquent que le site d’Azé est occupé à la préhistoire puis à l’époque gallo-romaine.

Jusqu’à la Révolution, “La paroisse d’Azé” comprenait le bourg, avec l’église Saint-Saturnin, la campagne avec le monastère du Buron et la Chapelle Saint-Aventin, tout le “Faubourg d’Azé”, au patrimoine religieux important avec Notre Dame du Genéteil, la Trinité, les Ursulines, l’hôpital…

Avant la Révolution, la population d’Azé, avec le “Faubourg”, était de 2 000 h. Azé devient une commune pendant la Révolution et perd le faubourg en 1809, à partir de ce moment, la population est de 1 000 h environ.

Depuis, la commune d’Azé a connu un gros essor, entre le bourg ancien et les lotissements périphériques, les grandes zones industrielles et les bords de la Mayenne, Azé est aujourd’hui une commune urbaine, l’augmentation démographique est constante et avoisine aujourd’hui 3500 h.

Azé possédait deux assemblées : la fête patronale, à la Saint Saturnin, depuis longtemps disparue, et l’assemblée du lundi de Pâques, dite Solennité des Emmaüs. Cette dernière était primitivement un pèlerinage, enrichi d’indulgences au 18e siècle. Par allusion à l’Evangile du jour, on y vendait des petits pains ou brioches. Aussi appelait-t-on cette fête l’“Assemblée des Petits Pâtés”. Les traditionnels petits pâtés d’Azé étaient en forme de demi-lune, fourrés aux pommes et aux confitures. La fête des “Petits-Pâtés” existe toujours.

Les découvertes archéologiques et la toponymie indiquent que le site d’Azé est occupé à la préhistoire puis à l’époque gallo-romaine.

Jusqu’à la Révolution, “La paroisse d’Azé” comprenait le bourg, avec l’église Saint-Saturnin, la campagne avec le monastère du Buron et la Chapelle Saint-Aventin, tout le “Faubourg d’Azé”, au patrimoine religieux important avec Notre Dame du Genéteil, la Trinité, les Ursulines, l’hôpital…

Avant la Révolution, la population d’Azé, avec le “Faubourg”, était de 2 000 h. Azé devient une commune pendant la Révolution et perd le faubourg en 1809, à partir de ce moment, la population est de 1 000 h environ.

Depuis, la commune d’Azé a connu un gros essor, entre le bourg ancien et les lotissements périphériques, les grandes zones industrielles et les bords de la Mayenne, Azé est aujourd’hui une commune urbaine, l’augmentation démographique est constante et avoisine aujourd’hui 3500 h.

Azé possédait deux assemblées : la fête patronale, à la Saint Saturnin, depuis longtemps disparue, et l’assemblée du lundi de Pâques, dite Solennité des Emmaüs. Cette dernière était primitivement un pèlerinage, enrichi d’indulgences au 18e siècle. Par allusion à l’Evangile du jour, on y vendait des petits pains ou brioches. Aussi appelait-t-on cette fête l’“Assemblée des Petits Pâtés”. Les traditionnels petits pâtés d’Azé étaient en forme de demi-lune, fourrés aux pommes et aux confitures. La fête des “Petits-Pâtés” existe toujours.

Les découvertes archéologiques et la toponymie indiquent que le site d’Azé est occupé à la préhistoire puis à l’époque gallo-romaine.

Jusqu’à la Révolution, “La paroisse d’Azé” comprenait le bourg, avec l’église Saint-Saturnin, la campagne avec le monastère du Buron et la Chapelle Saint-Aventin, tout le “Faubourg d’Azé”, au patrimoine religieux important avec Notre Dame du Genéteil, la Trinité, les Ursulines, l’hôpital…

Avant la Révolution, la population d’Azé, avec le “Faubourg”, était de 2 000 h. Azé devient une commune pendant la Révolution et perd le faubourg en 1809, à partir de ce moment, la population est de 1 000 h environ.

Depuis, la commune d’Azé a connu un gros essor, entre le bourg ancien et les lotissements périphériques, les grandes zones industrielles et les bords de la Mayenne, Azé est aujourd’hui une commune urbaine, l’augmentation démographique est constante et avoisine aujourd’hui 3500 h.

Azé possédait deux assemblées : la fête patronale, à la Saint Saturnin, depuis longtemps disparue, et l’assemblée du lundi de Pâques, dite Solennité des Emmaüs. Cette dernière était primitivement un pèlerinage, enrichi d’indulgences au 18e siècle. Par allusion à l’Evangile du jour, on y vendait des petits pains ou brioches. Aussi appelait-t-on cette fête l’“Assemblée des Petits Pâtés”. Les traditionnels petits pâtés d’Azé étaient en forme de demi-lune, fourrés aux pommes et aux confitures. La fête des “Petits-Pâtés” existe toujours.


Liens utiles | Plan du site | RSS 2.0 | Mentions légales